Cinéma: Pirates des Caraïbes IV

Publié le par Le Prophète des Huitres

Et paf ! Le capitaine du black pearl est de retour et en grandes pompes je vous prie ! Alors oui, on pourrait croire que Disney a voulu s'en mettre plein les fouilles avec un nouvel opus de la saga des pirates... Mais je dis stop ! Pourquoi ? Parce que c'est pas tout les jours que sort un film de pirates, et que ça manque dans le panorama du cinéma actuel... Alors outre le talent de Monsieur Depp et de (la sublimissime) Madame Cruz, il faut dire que le film envoie du pâte pour chat !

 

Les bémols avant tout : Les scènes « d'action ». C'est un poil long et un peu du déjà vu dans la série (surtout le combat sur les poutres...) et moins classe que dans l'épisode précédant (le combat final du 3 en jetait quand même sa mère). Au lieu d'accélérer le film, elles ralentissent à mon goût l'histoire. Sinon, il faut avouer que l'apparition inexpliquée de K.Richards et sa disparition tout aussi fumeuse sent le « guest pour faire guest » et laisse le spectateur perplexe...

 

Les points forts qui déchirent : Mon dieu que le personnage de Sparrow est dantesque ! Le back-ground est enrichi et il a pris un peu de maturité. Le danger était d'en faire à la fin (dans une dynamique très disneysque) un « gentil en fin de compte ». Mais nan ! Hahahaha ! Le capitaine reste un pirate lâche, chanceux, talentueux et égoïste. L'histoire mielleuse d'amour des trois premiers opus est (enfin!) mise à l'écart pour que ce personnage est la place nécessaire pour faire ses conneries (pour notre plus grand plaisir). De plus, une petite française est au casting, et ça c'est frais ! Je me demande même si le 4ème film n'est pas aussi bien que le premier...

 

Pour conclure ce court article, si vous êtes un fan de la saga, sautez dans votre pantalon, mettez une paire de chaussures et courrez voir ce quatrième opus de Pirates des Caraïbes ! À vous la paroles Monsieur Gibbs: "Ça c'est le Jack que je connais !"

 

Sur 20 huîtres, le prophète lui en donne 17,5.

 

 

 

Commenter cet article